4 gennaio 2011

Commission européenne - Emploi, affaires sociales et inclusion

Stratégie 2010-2015

À partir du 1er janvier 2011, le contenu de cette page sera placé sous le portefeuille Justice, droits fondamentaux et citoyenneté et transféré vers son site internet.
La stratégie pour l'égalité entre les femmes et les hommes (2010-2015) a été adoptée le 21 septembre 2010.
Les inégalités entre les femmes et les hommes violent les droits humains fondamentaux. Elles représentent par ailleurs une lourde charge pour l'économie ainsi qu'une sous-exploitation de talents. Le renforcement de l'égalité des genres peut engendrer des bénéfices économiques et commerciaux.
La stratégie pour la période 2010-2015 s'inspire de l'expérience de la Feuille de route pour l'égalité entre les femmes et les hommes (2006-2010) et consiste en un cadre global à travers lequel la Commission s'engage à promouvoir l'égalité des genres dans toutes ses politiques.
La stratégie met en exergue la contribution de l'égalité des genres à la croissance économique ainsi qu'au développement durable et défend la mise en place d'une dimension d'égalité des genres dans la stratégie Europe 2020.
Les priorités thématiques sont issues de la «Charte des femmes»: 
  • égalité de l'indépendance économique pour les femmes et les hommes; 
  • égalité de rémunération pour un travail d'une valeur égale; 
  • égalité dans la prise de décision; 
  • dignité, intégrité et fin des violences fondées sur le genre; 
  • promotion de l'égalité des genres en dehors de l'UE 
  • questions horizontales (rôles des genres, législation et outils de gouvernance).
Elle suit une approche à deux niveaux associant l'intégration de la dimension d'égalité entre les femmes et les hommes dans toutes les politiques et activités de l'UE («gender mainstreaming») et des mesures spécifiques. Pour chaque domaine prioritaire, les actions clés et les propositions détaillées visant le changement et le progrès sont décrites dans une annexe de la communication.
La nouvelle stratégie tendra à renforcer la coopération entre les divers acteurs et à améliorer la gouvernance. Elle préparera le terrain pour une future coopération en matière d'égalité des genres avec les États membres, ainsi qu'avec le Parlement européen et d'autres institutions et organes, y compris l'Institut européen pour l'égalité des genres.

Nessun commento:

Posta un commento